^Back To Top

·      Projets en cours

Dynamique des Formations forestières dans la Région de l’Adamaoua au Cameroun (DYFRAC) (2014-2016)

Responsable Scientifique

Prof. TCHOTSOUA Michel

Téléphone : + 237 699 86 93 86 / + 237 675 57 53 87

Adresse électronique : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Bailleur

IRD (programme GEOFORAFRI)

Objectifs

Objectif global : Faire une analyse spatiale diachronique du couvert forestier et de la diversité spécifique des formations forestières de l’Adamaoua au Cameroun.

Objectifs spécifiques :

·         réaliser, à l’aide de la télédétection et du traitement numérique des images satellites la cartographie de l’évolution du couvert forestier de l’Adamaoua entre 2000 et 2014.

·         estimer à partir d’une combinaison des inventaires in situ et des traitements numériques d’images, le potentiel de biomasse de sites étudiés

·         identifier les facteurs explicatifs des dynamiques observées dans une perspective de promotion des co-bénéfices sociaux et environnementaux de la protection des forêts.

Activités

Activités

  1. Organisation d’un atelier de lancement du projet basé sur la formation pour le perfectionnement des étudiants aux outils logiciels de télédétection et de SIG utilisés dans le cadre du projet, notamment : le GPS, le logiciel Erdas Imagine professionnel et le logiciel QGIS.
  2. Collecte des monographies et documents cartographiques existants (cartes topographique, pédologique, de l’occupation des sols, etc.) relatifs à la zone d’intérêt du projet et réalisés dans la période 2000 -2014 ;
  3. Acquisition et traitement d’images SPOT de la zone d’intérêt datant de 2000 et 2014 ;
  4. Modélisation de la Base de Données à Référence Spatiale ;
  5. Création et alimentation de la Base de Données SIG ;
  6. Traitement des images : réalisation des compositions colorées, classification des images et estimation de la biomasse pour les diverses dates ;
  7. Interprétation visuelle des images ;
  8. Vectorisation des contours successifs des forêts, des surfaces cultivées, des surfaces urbanisées et des savanes à l’aide d’un logiciel SIG ;
  9. Réalisation et impression des spatiocartes ;
  10. Travaux de terrain pour vérifier l’interprétation, déterminer les espèces ligneuses dominantes et estimer les densités moyennes ;
  11. Correction et mise en évidence des changements et impression des spatiocartes ;
  12. Encadrement de 03 mémoires de MASTER;
  13. Organisation d’un Atelier technique de capitalisation des résultats.

Résultats obtenus et attendus

01 Colloque International organisé avec succès à l’Université de Ngaoundéré. Ce colloque a regroupé des participants venus de plusieurs pays (Voir rapporte annexe)

01 participation au Colloque International à Abidjan du 22 au 27 janvier 2016 (Copie de la contribution en Annexe).

03 mémoires de master soutenus

02 thèses attendues pour soutenance

Contraintes

Difficulté d’utilisation des fonds mis à la disposition du projet par l’IRD dans un compte crée par autorisation de Monsieur le Recteur de l’Université de Ngaoundéré.

Programme Interdisciplinaire sur les indicateurs Autochtones de la Faune et de la flore (PIAF) (2014 – 2018)

Responsable Scientifique

Dr AOUDOU DOUA Sylvain

Téléphone : + 237 696 23 87 91

Adresse électronique : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Réseau Africain de Recherche en Urbanisation (RUBAFRIQUE) (2012 – 2016)

Responsable Scientifique

Prof. TCHOTSOUA Michel

Téléphone : + 237 699 86 93 86 / + 237 675 57 53 87

Adresse électronique : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Objectif

Le réseau RUBAFRIQUE vise, entre autres objectifs :

-          la fédération des multiples initiatives antérieures sans lendemain, parce que adossées uniquement sur des projets à terme ;

-          le renforcement de la formation par la recherche ;

-          le renforcement des capacités des enseignants-chercheurs, en vue d’en faire de véritables opérateurs de l’ingénierie éducative ;

-          la promotion d’un partenariat entre la recherche d’une part, les décideurs, les gestionnaires de la sphère publique et privé d’autre part.

Si ces objectifs sont utiles dans d’autres champs de recherche, ils sont fondamentaux dans celui de l’urbanisation, compte tenu du rôle décisif que les villes africaines sont appelées à jouer comme incubateur du développement et l’intégration régionale du continent. En effet, dans les 20 prochaines années, compte tenu de l’arrivée attendue de plus de 300 millions nouveaux habitants, le processus d’urbanisation devient irréversible, inévitable, mais tout à la fois porteur d’espoir et d’incertitudes. Il s’agit donc d’une exigence pour les milieux scientifiques de se saisir de cette évolution comme une donnée pour penser et modéliser en vue d’éclairer les décideurs politiques et tous autres acteurs.

Pole Université de Ngaoundéré : Falsh-département de Géographie-Laboratoire de Géomatique

 

Thématique fédératrice : Enjeux et stratégies pour une planification urbaine maitrisée dans les savanes d'Afrique centrale.

Axes de recherche

      Structuration des transports interurbains locaux et régionaux pour un développement économique durable 

      Démarche et outils de la planification urbaine

      Rôles des collectivités territoriales décentralisées dans la croissance de l'offre alimentaire urbaine au Nord-Cameroun

Cadre spatial

      Villes petites et moyennes de la zone soudano-sahélienne

Figure 1. Espace d’étude du pole de Ngaoundéré

Trois axes de recherche ont été validés

Axe 1

Structuration des transports interurbains locaux et régionaux pour un développement économique durable

Membres

      NDAME Joseph Pierre, Maitre de Conférences, Département de Géographie, Université de Ngaoundéré

      DIA Florence, Doctorante de nationalité camerounaise

2 étudiants de Master

Questions structurantes

Grâce à l'augmentation de la population, l'aménagement des axes routiers et la forte mobilité de la population en milieu soudano-sahélien de l’Afrique centrale, les transports sont en train de prendre une dimension économique non négligeable. On passe progressivement de la mobilité urbaine à une mobilité régionale et internationale terrestre.

      Quel est l’état du réseau de transports interurbains en milieu soudano-sahélien de l’Afrique centrale ?

       Quelles relations existent entre le développement des transports et la croissance des villes petites et moyennes de la zone soudano-sahélienne ?

Axe 2

Démarche et outils de la planification urbaine

Membres

      TCHOTSOUA, Professeur, Université de Ngaoundéré

      PETNGA NYAMEN Simon Pierre, Doctorant de nationalité camerounaise,

      YAMINGUÉ BÉTINBAYE, Doctorant de nationalité Tchadienne. Co-directeur : Goltob Nguaressem)

      MBAIHADJIM Jechonias, Etudiant de Nationalité Tchadienne (Co-directeur : Djangrang Man-Na)

2 Étudiants de MASTER

Questions structurantes

  • Quels sont les modes de composition urbaine, entre d'une part les normes des acteurs représentés par les collectivités publiques et d'autre part celles des sociétés urbaines locales ?
  • Comment les transformations spatiales affectent-elles les sociétés urbaines ?
  • Quelles répercussions ont-elles sur la gestion urbaine ?
  • Quels sont les moyens pour  intégrer et prendre en compte les participations des acteurs bien souvent oubliés que sont les "opérateurs" économiques, les chercheurs et les organisations de la Société Civile  pour une meilleure restructuration et planification de l’espace urbain ?

Axe 3

Rôles des collectivités territoriales décentralisées dans la croissance de l'offre alimentaire urbaine au Nord-Cameroun

Membres

      Ludovic TEMPLE, HDR, UMR-Innovation-CIRAD-Montpellier,

      FOFIRI Eric Joël, Assistant au Département de Géographie de l’Université de N'Gaoundéré

2 Étudiants de MASTER

Questions structurantes

La précarité de la zone soudano-sahélienne constitue une menace permanant pour la sécurité alimentaire des villes de cette région. Ce constat pose le problème de la sécurisation de l’offre alimentaire.

      Comment intégrer et prendre en compte dans le processus de restructuration des filières alimentaires, des acteurs bien souvent oubliés (producteurs-distributeurs, grossistes, transporteurs, détaillants) ?

      Dans le contexte de la décentralisation, comment rendre efficiente l’action des collectivités territoriales décentralisées dans la sécurisation des acteurs, des approvisionnements, en termes d’amélioration des infrastructures de stockage et commercialisation, et de maitrise des stocks ?

En vue du renforcement des capacités des membres du pôle, six activités vont être menées durant les trois années.

  • Information-discussion des attentes des structures décentralisées de notre zone d’intervention (Univ. Ndéré sous forme de plaquette à distribuer) (Pr Ndame et Fofiri)
  • Création et exploitation d’un « entrepôt » de données des recherches urbaines, données à transmettre à la coordination (Tchotsoua Michel).
  • Mobilité sud-sud. Séjour de nos deux étudiants en Côte d’Ivoire
  • Restitution des ateliers méthodologiques régionaux par les étudiants et chercheurs juniors qui y ont pris part sous la supervision du Point Focal à l’Université de Ngaoundéré.
  • Système d’Information Géographique et planification urbaine (Tchotsoua Michel)
  • Dynamique d’innovation urbaine dans les pays du sud (Ludovic Temple)

Au total, il s’agit d’un programme qui non seulement permettra la formation des étudiants mais aussi participera activement à la recherche et à l’application des solutions les mieux adaptées aux problèmes de l’espace urbain en Afrique en particulier et dans le monde en général.

Contraintes

Difficulté d’utilisation des fonds mis à la disposition du projet par le Bailleur. Fort heureusement que la Régie IRD de Yaoundé a accepté de gérer ces fonds pour le grand bonheur de la recherche scientifique dans ce projet.

Résultats

01 semaine scientifique organisée à l’Université de Ngaoundéré avec la participation du collègue Mafiro Oumarou, Ministre délégué en charge des transports, (voir rapport en annexe)

02 Masters soutenus

07 thèses attendues pour soutenance

Master professionnel Géomatique Aménagement et Gestion des Ressources (GAGER) Depuis 2010

Référent Scientifique et Pédagogique

Prof. TCHOTSOUA Michel

Téléphone : + 237 699 86 93 86 / + 237 675 57 53 87

Adresse électronique : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cadrage scientifique et pédagogique

Le MASTER II FOAD en Géomatique, Aménagement et Gestion des Ressources (GAGER) offre aux apprenants un cadre pour apprendre à raisonner globalement pour agir localement en pensant à la fois dans l’espace et dans le temps.

Ce Master II FOAD est transversal aux sciences naturelles, exactes, humaines et sociales. Il prolonge principalement les Maîtrises et MASTER I de géographie, des sciences naturelles et d’informatique. Il s’articule sur les applications de la géomatique entendue comme le « traitement informatique des données à référence spatiale».

En combinant les sciences géographiques et l’informatique, la géomatique implique toutes les disciplines qui s’intéressent à l’information géographique numérisée (agriculture, aménagement, cartographie, environnement, géodésie, géographie, géologie, hydrologie, pédologie, topographie, télédétection, urbanisme…). Ce MASTER II accueille les étudiants des MASTER I et des personnels issus des milieux professionnels ayant un niveau équivalent à Bac + 4.

Il rassemble les données géoréférencées qu’on peut analyser, mettre à jour et présenter sous plusieurs formes : individuelle, cartographique, thématique et synthétique. C’est un système d’information contenant des sous-systèmes pour la saisie, le stockage, l’extraction, la manipulation, l’analyse, l’affichage des données à référence spatiale. Il se présente comme une révolution dans le domaine de l’analyse spatiale.

Ce Master II se veut professionnalisant. Pour cela, il est centré sur les méthodes et outils de géomatique appliquée pour la gestion intégrée des territoires et de l’environnement. Il forme donc des cadres « géomaticiens cartographes gestionnaires des territoires et des ressources » spécialisés dans l’organisation, le stockage, le traitement et la gestion des données géographiques et environnementales[1]. L’originalité de cette formation réside dans son caractère transversal qui prédispose les diplômés à des emplois dans des secteurs variés. Ce positionnement offre à la formation une plus grande souplesse et une adaptabilité à l’évolution du marché de l’emploi dans ce domaine en émergence.

Centrées sur les volets technologique et professionnalisant, les compétences développées répondent à la politique des Chefs d’Etats de la CEMAC dans le cadre du système LMD, mise en œuvre par leur Chef de Gouvernement et appliquée par les Ministres de l’Enseignement Supérieur. Ces compétences sont directement liées à la géomatique au sens large, mais également à tout ce qui concerne la vie d’une entreprise ou d’une collectivité locale et son positionnement par rapport aux autres. L’accent est mis sur l’innovation, la veille technologique, la connaissance de technologies de pointe en matière de collecte, de stockage, d’analyse et de gestion des données environnementales.

Les enseignements apportent aux étudiants une double compétence dans le domaine des sciences géographiques d’une part et dans celui de la gestion des informations numériques spatialisées d’autre part.

Ainsi, à partir d’une bonne connaissance en sciences géographiques, les compétences spécifiques à acquérir sont de trois ordres :

- une compétence dans les domaines de la cartographie numérique et de la gestion des ressources naturelles et humaines et de l’analyse spatiale (cartographie, SIG, traitement d’image, gestion et échange de données numériques, etc.) ;

- une bonne connaissance des milieux professionnels de la géomatique et des techniques utilisées dans ce domaine (informatique, programmation, SGBD) ;

- une aptitude à maîtriser et à développer des technologies nouvelles de la communication de l’information numérique spatialisée (Internet-Intranet).

Il privilégie la mise en ligne des cours. Ce qui permet de donner une vision des savoirs qui est différente et complémentaire de celle d’un cours "classique". Ceci est d’autant plus important que :

• L’apprenant, en suivant un cours en ligne, ne le subit pas.

• Le cours présentant une certaine interactivité et l’apprenant est plus actif, ce qui favorise chez lui un esprit de recherche et de synthèse.

Objectifs et compétences

 

L’objectif principal du Master Professionnel est de former des «Aménageurs-cartographes et gestionnaires des ressources» polyvalents, qui s’intéressent prioritairement à l’organisation, au traitement et à la gestion des données cartographiques et alphanumériques aux moyens de la cartographie, de la télédétection, de l’analyse spatiale quantitative et des systèmes d’informations géographiques.

Les efforts de l’Etudiant sont surtout canalisés vers la maîtrise de méthodes et techniques en vue de l’insertion harmonieuse des ouvrages et des infrastructures dans les unités environnementales que sont les bassins versants. Bien que l’accent soit mis sur la professionnalisation, la scolarité tient une place de choix dans les programmes du candidat. Celle-ci vise à développer son sens critique, à mieux le préparer à ses travaux de terrain et de synthèse, à approfondir ses connaissances et à combler des lacunes dans sa formation en vue d’une meilleure intégration des formations de base. Il permet à l’étudiant :

-          de s’initier aux études d’impact environnemental et socio-économiques des ouvrages ;

-          d’acquérir les connaissances de base sur les systèmes d’informations géographiques ;

-          de s’initier aux principales méthodes et techniques d’acquisition et d’analyse spatiale ;

-          de compléter sa formation disciplinaire de base par le perfectionnement de la pratique de l’anglais, par l’ouverture à d’autres disciplines scientifiques ayant trait à la gestion des données à référence spatiale.

Débouchés professionnels

 

Ce MASTER prépare donc les étudiants aux métiers de l’aménagement et de la gestion des ressources à base de l’information géographique. Les diplômés issus de cette formation, directement opérationnels, seront capables de s’adapter à des domaines d’études très variés, aussi bien au sein des collectivités territoriales, que chez des prestataires de services (Bureaux d’études), les gestionnaires de l’environnement, les instituts de recherche….

Techniciens à double compétence, ils occuperont des postes de chefs de projets essentiellement dans des entreprises privées ou publiques, ou de chefs de services techniques des municipalités, des ONG au niveau local, régional, national ou international, dans des domaines divers, mais dont la carte, le plan, l’information numérique spatialisée, l’informatique et les technologies de l’Information et de la Communication sont les principaux outils.

Ces « ingénieurs à référence spatiale » devront être capables de manager des équipes d’ouvriers et de techniciens dans les domaines de télédétection et de traitement d’images, du montage des systèmes d’information géographique et de levés topographiques.

En dehors de jeunes étudiants, ce parcours devra servir de lieu de formation ou de recyclage des agents, techniciens et/ou ingénieurs en charge des travaux d’urbanisme et d’aménagement dans les communes et les régions.

        

Cours théorique en salle

Pratique sur le terrain

Soutenance d’un MASTER GAGER à Distance depuis Bamako au Mali grâce aux équipements de Visio conférence des CNF de Ngaoundéré et de Bamako.

37 mémoires de Master soutenus dont 01 à distance depuis Bamako au Mali

Aucun des auteurs de ce master ne chôme

     

 

Evolutions de la diversité des ressources génétiques domestiquées dans le bassin du lac Tchad (PLANTADIF) (2007-2016)

Responsable Scientifique

Prof. TCHOTSOUA Michel

Téléphone : + 237 699 86 93 86 / + 237 675 57 53 87

Adresse électronique : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

08 mémoires de master soutenus

02 thèses attendues pour la soutenance

 



[1] Environnement est ici entendu au sens large, prenant en compte les relations entre la nature et les sociétés.